Plaisirs mécaniques

Les Trois Lois de la (sexualité) robotique

Première loi : 
Un robot ne peut accorder d'étreinte à un être humain sans son accord ni, restant passif, laisser cet être humain se consacrer au plaisir solitaire.

Deuxième loi : 
Un robot doit obéir à tous les désirs pervers des êtres humains, sauf si ces désirs sont en contradiction avec la Première Loi.

Troisième loi : 
Un robot doit protéger sa virginité dans la mesure où cette protection n'est pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

(Manuel de la Sexualité Robotique,
69e édition, 2058)

Les Trois Lois de la robotique d'Isaac Asimov parodiées par l'écrivain français Roland Wagner. 

Aucun commentaire: