Décadente apocalypse

   Après vous avoir présenté un article sur l'évolution de l'homme et de son habitat je me penche sur une date qu'on a à peu près tous en tête. Un date rendue célèbre par les médias, les scientifiques, les croyants ; une date qui pourrait faire sourire le plus cartésien d'entre nous ou effrayer toute autre personne plus ou moins sensible aux phénomènes d'intoxications sociales. Même s'il est tout à fait légitime que tout un chacun résonne différemment sur ce sujet - car je ne suis pas là pour envenimer les idéaux d’autrui - un article sur cette date butoir me semble avoir tout à fait sa place sur "Les écrits philotique", et en deuxième lieu pour éclaircir un autre point, non moins important : l'évènement astronomique qui y est lié. Cette date est (sera) le 21 décembre 2012.  



   Alors que des centaines d'articles sur le sujet ont vus le jour sur la toile, apportant polémiques, mises en garde, études complexes et désinformations, voilà qu'aujourd'hui le sujet est presque déjà clos. Comme s'il n'y avait plus rien à dire (ce qui n'est pas entièrement faux), comme si l'on attendait patiemment ce jour, profitant de la vie de manière totalement normale, dans un profond silence. Alors qu'en amont, le système à su exploiter crapuleusement cette prophétie en injectant de la terreur dans le réseau, visant les plus crédules d'entre nous, les poussant inexorablement vers une consommation préventive, je ne suis pas sûr que cela ait vraiment suffit à semer la panique. Pourquoi alors vouloir semer la panique en se basant sur des récits séculaires dont les interprétations restent approximatives ? Pour se protéger d'une mystification en brassant du fric. Bien que je ne sois vraiment pas un expert en science humaine et sociale j'ai quand même l'impression que 99.9 pour-cent de l'humanité se contrefout éperdument  de "La fin du monde". Car au fond que cela soit une mascarade ou le début d'une ère nouvelle, il n'y a pas de différence, chacun se complaît à vivre de la même manière, laissant une partie de leur subconscient étudier le phénomène sournoisement, ou décochant ladite date au sein d'une banale discussion et avec ironie. 





   La première des choses à savoir c'est que les prophéties apocalyptiques sont devenues monnaie courante depuis la chute de l'empire romain, plus de 150 annonces ont été proclamées en 1500 ans alors que nous sommes toujours là. Plus récemment, rappelez-vous, le bug de l'an 2000, un autre exemple des conséquences directement liées à la peur. Là en l’occurrence, une peur directement bâtit sur un potentiel dysfonctionnement des réseaux informatiques, que nous avons créé. Et plus tôt un certain Nostradamus avait écrit ces quelques lignes annonçant la fin des temps le 11 août 1999 :

X,72 

L’an mil neuf cent nonante neuf sept mois 

Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur 

Ressusciter le grand Roy d’Angolmois 

Avant après Mars régner par bonheur. 
   En ce qui concerne le 21 décembre 2012, il s'agit de multiples interprétations de l'antique calendrier Tzolk'in de la civilisation Maya selon lesquelles le calendrier s’arrêterait à cette date ou présenterait un évènement majeur dans le cycle terrestre qui causerait la fin du monde. Mais d'autres études ont démenties le fait que ce calendrier aussi complexe soit-il ne s’arrêtait pas le 21 décembre 2012 mais continuerait jusqu'en 2116 ou 2220, selon les recherches. Est-ce que les Mayas étaient des surhommes au point de pouvoir prédire l'avenir, et est-ce que nous sommes assez qualifiés pour pouvoir prétendre comprendre ce qu'ils ont durement établi ? Je ne pense pas que cela justifie la fabrication d'un abri antiatomique dans son jardin. Quoi qu'il en soit, libre à chacun de se faire sa propre opinion là-dessus. Je ne m'oppose ni aux croyances, ni aux convictions. 

   Le deuxième point lié à cette date relate d'un phénomène astronomique, un évènement qui n'est ni exceptionnel, ni dangereux pour notre santé, je parle là d'un alignement planétaire sur le centre galactique alias "le plan elliptique". Alignement que l'on peut observer sur n'importe quelle carte du ciel en ligne. Mais l'astrophysicien Neil deGrasse Tyson retorqua avec humour lors d'une conférence, ceci :



«Si on se projette au 21 décembre 2012 et qu’on regarde les cartes stellaires, [on voit que] c’est vrai: le centre de la galaxie, le Soleil et la Terre seront parfaitement alignés. Ça va se produire, c’est vrai. Mais ce que le site ne vous dira pas, c’est que cela se produit chaque année, le 21 décembre.»




   
   Certains astronomes parlent d'un alignement parfait alors que d'autres se basent sur l'oscillation de l'axe de la Terre appelée "précession" et qui en modifiant son alignement soleil/équateur pourrait créer un bouleversement climatique. La précession est un mouvement oscillatoire de l'axe nord/sud terrestre mettant environs 26.000 ans pour joindre les deux bouts, comme expliqué dans cette vidéo.


   En décortiquant ce fameux plan elliptique, pour en revenir à l'alignement des planètes, on s’aperçoit que c'est une chose très abstraite, une sorte d'indication, une ligne fantomatique scindant la voie lactée en deux, ce n'est pas un objet à proprement parler mais bien une ligne imaginaire sur laquelle repose cette théorie. L'on ne peut donc pas se reposer sur quelque chose de réelle, une interaction entre deux objets bien définis qui mettraient nos vies en danger. De plus, un alignement des planètes se produit tous les ans en décembre et cela n'a jamais engendré quoi que ce soit de néfaste. Coupler ces deux évènements en un, d'un côté les sombres prédictions ambiguës d'un calendrier Maya et d'un autre, l'extrapolation d'un évènement astronomique presque commun pour parfaire les idées reçues sur la fin du monde était bien pensé mais reste tout de même peu crédible.

   Pour finir cet article je vous propose un plan trouvé sur la toile. Si jamais l'envie vous prend de vous enterrer dans le jardin le 21 décembre 2012, il vous reste encore un peu de temps pour vous atteler à la fabrication d'un abri antiatomique. Pensez aux commodités et à la connexion internet, on ne sait jamais.   



Idéal architectural ou perte de temps ?

   L'homme n'est pas sans savoir qu'il sera un jour confronté à quelque chose de difficilement maîtrisable. Un dysfonctionnement climatique ou une catastrophe d'une envergure beaucoup plus dramatique. Qu'il le veuille ou non, il devra un jour faire face à un retournement de situation l'obligeant ainsi à : soit s'exiler sur une autre planète (ce qui à l'heure actuelle et dans la mesure ou cela se produirait, est peu envisageable), soit s'adapter à son nouvel environnement au risque de voir la population mondiale régresser. Bien sûr, cela est déjà bien ancré en nous et chacun en connait les raisons pour avoir été sensibilisé à l'école primaire. Notre société de surconsommation infatigable, les conflits géopolitiques ancestraux et la perpétuelle modification non naturelle du biotope terrestre transformeront très probablement notre doux foyer en une boule de feu incandescente. 
   
   Mais ce ne sont pas ces quelques lignes qui changeront quoi que ce soit, qu'importe les questions que l'on peut se poser, le résumé que je viens de faire sur l'état des lieux de la planète Terre représente aussi la veine principale de nombreux romans de science-fiction. La vision pessimiste de Philip K.Dick, les progrès technologiques de substitut sur fond de rédemption d'Arthur C.Clark  et autre Jules Vernes ont tous apporté une pierre à l'édifice en rendant des choses, à l'époque impensables, aujourd'hui potentiellement réalisables et pour certaines déjà acquises. Le problème actuel étant que nous sommes de plus en plus redevable ; pour exemple depuis le 22 août 2012 nous avons déjà consommé plus d’énergie que la Terre ne peut en produire. Ce jour funeste est appelé le "Global Overshoot Day" et chaque année il arrive un peu plus tôt. 

   Alors que d'autres têtes pensantes : architectes modernes, artistes peintres, ingénieurs, font des pompes de synapses en proposant des projets utopiques mais foutrement bien pensés, sous le regard penaud des promoteurs fauchés. Ceux-là ont bien raison, j'ai envie de dire. Ils leur font part d'attirants compromis entre l'homme et la planète ou leur montre tout simplement leur point de vue, quoi qu'il en soit l'intention est toujours de viser un idéal architectural, un nouvel Eden en somme. Augmenter les espaces verts, voire les surélever pour gagner en place. Développer des cités autosuffisantes, recyclant ainsi l'eau, l'air, les déchets. Le tout transitant, dans un battement régulier, de la source au citoyen et du citoyen à la source.  Un paradigme technologique et social tellement bien huilé qu'il honorerait à juste titre Gaïa, la déesse mère. Mais avant de l'honorer nous avons dû la souiller. 

Voici quelques-uns de ces projets tout droit sortis des plus grands cabinets d'architectes internationaux. Aussi farfelus soient-ils, ce qu'il faut se dire c'est que d'autres projets comme ceux-ci, un poil moins extravagants ont déjà vus le jour ici et là. Je reste admiratif devant ces colosses écologiques et ces cités autosuffisantes mais en ce qui me concerne je vote pour le voyage interstellaire. Fan de "Space-opera" oblige ! 


Floating Observatories
Floating Observatories
    Inspirés par la forme de feuille de l'île de Taïwan, les architectes ont développé le concept d'un arbre technologique multifonction. Pas très écologique à première vue. 



Lilypad - Vincent Callebaut
Lilypad
Vincent Callebaut a imaginé ces villes amphibies et autosuffisantes qui permettront en 2100 de faire face à l'augmentation de la masse des eaux des océans. Une ville comme celle-ci devrait pouvoir accueillir 50.000 habitants.


Gwanggyo Power Centre
Gwanggyo Power Centre
Une ville écologique qui sera construite à 35 kilomètres au sud de Seoul. D'après le projet, la ville sera autosuffisante, constituera un modèle architectonique efficace et pourra accueillir 77.000 habitants.


Sky-Terra - Joanna Borek-Clement
Sky-Terra
Le manque d'espace vert ne sera plus un problème dans les grandes métropoles grâce au Sky-Terra de Joanna Borek-Clement. Une toiture supplémentaire recouverte de verdure et de voies pour les cyclistes et les voitures électriques. 

Zira Zero Island Masterplan - Île de Zira
Zira Zero Island Masterplan
Voici 1.000.000 m² de terre ferme consacrée au développement d'un centre de vacances "carbone neutre" autosuffisant et d'une zone residentielle sur l'île de Zira dans la mer Caspienne. Le paysage architectonique se calque sur le paysage naturel d'Azerbaïdjan en créant un écosystème autonome. 
Vertical City
Vertical City
Au Venezuela, une tour de haute densité a été imaginée dans le but de redonner de la valeur au terrain. L'édifice devrait être dynamisée par des technologies durables. 

   Des centaines de projets comme ceux-ci sont imaginés chaque jour. Et il est fort probable que certain y verront le jour. Mais une chose est sûre, la nature est bien au-dessus de tout ça. Il n'y a rien que l'on puisse anticiper, cela reste tout juste de la prévention. Après tout, cela en vaut-il vraiment la peine ?
  Sur cette dernière question complètement fataliste, je vous laisse imaginez ce que sera Demain. 

Rendez-vous avec les astres

   Dans quelques jours, en France et dans d'autres pays d'Europe et d'Afrique se dérouleront des nuits dédiées aux étoiles, à la voie lactée et aux merveilles célestes qui nous entourent. Comme chaque année depuis 1991, date à laquelle "la nuit des étoiles" a vu le jour,  des centaines d'amateurs en astronomie mettront leur expérience au profit de personnes voulant s'y initier ou qui, par curiosité voudraient simplement en percevoir la poésie. Cette manifestation astronomique estivale profitant en général de périodes propices à l'exploration spatiale ou selon les années, faisant raccord avec des évènements qui ont marqué l'histoire de l'aérospatiale, comme en 2009, pour le quarantième anniversaire de la mission apollo 11, est totalement gratuite.




   Cette année "La nuit des étoiles" se déroulera  du 10 au 12 août et avec un peu de chance il y aura un site proposant cet évènement non loin de chez vous. En cliquant sur l'image, vous trouverez la liste des sites dédiés à ces nuits consacrées à l'infiniment grand. La France propose un grand nombre de rendez-vous célestes, il serait donc dommage d'y passer à côté pour peu que vous ne vous preniez pas jusqu'à présent pour le centre de l'univers. Ressentir un peu d'humilité est parfois tellement enrichissant ! 
   Sur ce site "afanet.fr" d'autres liens sont disponibles : carte du ciel, l'application pour Iphone, dossier de presse. A noter qu'une animation spéciale "Curiosity" sera proposée durant ce weekend. Car oui, l'une des grandes actualités du moment est bien l'atterrissage du "Rover" sur-équipé "Curiosity" sur Mars. Sachant que le CNES (l'agence française de l'espace) a participé à cette mission en élaborant deux outils d'une importance capitale pour l'étude des roches sur Mars, à savoir : le ChemCam et SAM (le laboratoire autonome) la France pourra profiter, au même titre que la NASA, des données géologiques récupérées pendant la mission. Un petit "Cocorico" ne sera donc pas de trop !